Aller au menu Aller au contenu
Accueil
Articles

Mesurer le retour sur investissement de son projet numérique

Découvrez des pistes de recommandations sur la façon d’estimer le retour sur investissement d'une transformation numérique.
Bannière avec des illustrations de calculatrices et différents graphiques représentant des gains de retour sur investissement
Investir dans sa transformation numérique peut paraître colossal et surtout lorsque celle-ci peut s’échelonner sur plusieurs années. Pour cette raison, cet article offre des pistes de recommandations sur la façon d’estimer les gains générés par la transformation numérique. Laissez-nous vous prouver que l’investissement en vaut la chandelle!

Comprendre le retour sur investissement

Sans surprise, le retour sur investissement (ROI) d’un projet se calcule avec la formule

(gain de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement

Ainsi, il faut avoir entre les mains le coût de l’investissement total, mais également le gain de l’investissement. Comment extirper ces chiffres de son entreprise? Voici quelques conseils.

Combien a coûté cette transformation numérique?

Pour le coût, c’est plutôt simple. Il suffit d’additionner toutes les dépenses occasionnées par la transformation numérique. Ces dépenses prennent notamment les formes du temps nécessaire, des ressources matérielles utilisées, des ressources humaines déployées, mais également de l’expertise-conseil, des frais des technologies, etc. 

Combien ont vraiment apporté mes investissements?

Par contre, l’estimation des gains d’investissement peut être un enjeu pour beaucoup d’entreprises puisque de nombreux éléments doivent être pris en considération. De plus, il faut envisager un temps nécessaire au calcul étant donné que certains investissements prennent plusieurs années avant d’être absorbés.

Ainsi, il convient d’additionner l’ensemble des avantages financiers qui ont découlé du projet qu’il s’agisse de profits réalisés ou de réduction des coûts. Voici quelques exemples d’avantages à observer :

  • Augmentation du chiffre d’affaires et/ou des bénéfices
  • Réduction des dépenses
  • Diminution des erreurs de commandes
  • Suppression d’emplois et économie sur les salaires
  • Réduction des coûts d’exploitation

Notre conseil : découpez le calcul du ROI en plusieurs niveaux

Le ROI peut être vu comme étant un tout, une addition complète, mais il est fortement suggéré de l’aborder étape par étape. En effet, découper le calcul du ROI en 5 niveaux différents simplifie à la fois la compréhension et les calculs. Voici ces niveaux

  1. Réaction et action estimée : Il s’agit de mesurer la satisfaction à l’égard du programme ou du nouvel outil numérique. Cette satisfaction rapporte un bénéfice pour l’entreprise qui doit être pris en considération. 
  2. Apprentissage : Il est conseillé de mesurer les nouvelles compétences et habiletés présentes dans l’entreprise suite à l’intégration des solutions numériques.  
  3. Application et implémentation : Il est possible de mesurer les changements dans les comportements et les actions spécifiques liés à l’implantation d’une technologie.
  4. Les impacts d’affaires : Il faut s’assurer de mesurer les changements dans les métriques d’entreprise et notamment dans les métriques financières (chiffre d’affaires, etc.).
  5. Le retour sur investissement : Il est alors possible de comparer les coûts avec les bénéfices liés directement au projet. 

En fait, en allant niveau par niveau, il est d’autant plus facile de s’assurer de couvrir l’ensemble des avantages financiers observés en entreprise à la suite d’une transformation numérique.

Des bénéfices sous-estimés

Outre les impacts sur le chiffre d’affaires, un projet numérique peut aussi vous apporter de nombreux autres bénéfices moins flagrants, mais très avantageux.

Le taux de rétention des employés 

Le taux de rétention est la capacité à garder ses employés. En d’autres termes, il permet de mesurer le pourcentage d’employés qui travaillent toujours dans la compagnie à la fin d’une période donnée. Par exemple, pour une entreprise qui investit dans un outil interne comme un intranet, il s’agit d’un taux très intéressant à intégrer au calcul du retour sur investissement. En effet, il mesure la pertinence même de l’investissement! Ainsi, le taux de rétention des employés est un bel exemple de gain à la suite d’une transformation numérique. Sans compter qu’il n’est pas à négliger d’autant plus la pénurie de mains d’oeuvre actuelle. 

Notre conseil : segmenter le taux

En général, il est préférable de segmenter le taux pour des groupes d’individus tels que les cadres, les employés de terrain, les hauts potentiels, ou tout autre groupe significatif dans l’entreprise. En effet, cette réflexion permet de mieux appréhender les impacts internes d’un projet numérique. Par exemple, l’intégration d’un CRM jouera sur la motivation de l’équipe des ventes alors que l’implantation d’un système de paie touchera directement le département de comptabilité. Ainsi, segmenter le taux de rétention facilite la prise de données pour le calcul du ROI et permet en un coup d’oeil d’observer les impacts de la transformation numérique.

Le taux de satisfaction client 

Outre les impacts sur les employés, un nouvel outil numérique peut bien évidemment changer le comportement des clients. Mesurer le taux de satisfaction de ces derniers aide à déterminer si l’investissement numérique a respecté ses promesses. Rien de mieux pour mesurer ce taux que de demander l’avis directement aux clients. Il est possible de valider cette satisfaction à l’aide de différentes questions. Voici quelques suggestions :

  • À combien sur 10 évaluez-vous votre niveau de satisfaction à l’égard de notre entreprise?
  • À l’aide d’une note sur 10, recommanderiez-vous ce produit ou ce service à votre entourage? 

Notre conseil : suivre l’évolution

Enfin, qu’il s’agisse d’un sondage de satisfaction ou d’un sondage NPS, il est important d’être assidu dans la prise de donnée. Afin de mesurer les impacts positifs d’un investissement numérique sur la clientèle, il convient d’observer l’évolution des résultats avant l’implantation  et suivant l’implantation.

Estimer le retour sur investissement avant même de débuter

Cela va de soi, se lancer dans une transformation numérique demande de réaliser des investissements dans des outils et, plus largement, dans de véritables projets d’entreprise. Pour convaincre les investisseurs et les parties prenantes, avec quoi peut-on estimer le retour sur investissement? Découvrez l’utilité de la valeur actuelle nette.

La valeur actuelle nette

La valeur actuelle nette (VAN) est un indicateur bien connu en finance, mais aussi des investisseurs. En fait, elle aide à savoir si un projet sera rentable en intégrant la valeur du temps, le niveau de risque de l’investissement et dans une certaine mesure, les opportunités alternatives d’investissement. Est-ce que les attentes de rendement fixées par les investisseurs pourront être satisfaites? La création de valeur anticipée est-elle suffisante? Ainsi, l’investissement est rentable lorsque la valeur actualisée des recettes prévues est supérieure au montant des capitaux investis, donc lorsque la valeur actuelle nette est positive. Inversement, si la valeur actuelle nette est négative, cela signifie que le projet n’est pas suffisamment rentable. Bref, il s’agit d’un indicateur qui a son importance sur la prise de décision concernant le lancement d’un projet. 

Vous voulez approfondir ce calcul? Découvrez ces ressources:

Notre conseil : bien interpréter cette valeur 

Lors d’une transformation numérique, les entreprises fourmillent d’idées et de solutions à mettre en place. La valeur actuelle nette permet également de prioriser les choix entre plusieurs projets. En effet, le projet qui permet de créer le plus de valeur pourra être retenu de façon appuyée plutôt que par simple intuition.

Mesurer le retour sur investissement pour le contrôler 

Une fois qu’un nouvel outil numérique est déployé en entreprise, il faut mesurer, au fil du temps, le véritable retour sur investissement. Voyez comment le calcul du retour sur objectif peut faciliter cette démarche.

Le retour sur objectif  

Le retour sur objectif (ROO) est certainement l’indicateur le plus simple à mesurer puisqu’il se concentre sur l’atteinte d’objectifs mesurables. En effet, il permet de définir si un projet numérique a atteint les objectifs fixés en amont. Prendre le temps de mesurer ce ROO aide à vraiment comprendre les apports tangibles d’une nouvelle solution numérique. Plus largement, l’atteinte d’objectifs est un calcul plus concret et donc plus facile à diffuser à l’interne que pour démontrer toute la valeur ajoutée d’un projet. 

Notre conseil : établir des objectifs d’affaires précis

Sans aucun doute, établir des objectifs SMART aide à préparer un investissement en transformation numérique. En effet, avant d’investir dans un nouvel outil, il faudrait toujours prendre le temps de définir les objectifs d’affaires qui s’y rattachent. Voici quelques exemples :

  • Économiser 30 minutes à chaque ouverture d’un dossier client 
  • Augmenter de 20% les appels vers des clients potentiels ciblés 
  • Éliminer 3 étapes superflues lors de la facturation des clients 
  • Diminuer de 30% les erreurs de commande à la sortie de l’entrepôt 
  • Augmenter de 10% les ventes en ligne 
  • etc. 

 

Bref, investir dans la transformation numérique d’une entreprise est considérable. Toutefois, en prenant le temps de bien estimer le retour sur investissement à l’aide d’objectifs SMART, tout devient plus encadré. Sachez aussi qu’il est possible de compter sur des méthodes de réflexions stratégiques pour s’aider telles que le Design Sprint.


Chez Libéo, nous utilisons le Design Sprint pour planifier et lancer la transformation numérique de nos clients. En prenant le temps de saisir les besoins des utilisateurs et les objectifs d’affaires, nous priorisons les projets dans le temps. Ainsi, nos clients ont une meilleure idée des investissements nécessaires et des gains à chaque étape de leur transformation numérique. Communiquez avec nous pour en savoir davantage sur notre approche.