Aller au menu Aller au contenu
Accueil
Articles

Les 5 éléments essentiels d'une application mobile performante

Quels sont les principaux ingrédients d’une application mobile performante? Nous vous partageons une recette gagnante qui fera la différence.
application mobile performante
L’industrie des applications mobiles a le vent dans les voiles. Seulement sur le Google Play Store, nous en comptons plus de 3,4 millions. Même son de cloche du côté d’Apple et de son App Store, qui regroupe plus de 2,2 millions d’applications. Et c’est sans compter sur les autres fournisseurs comme Amazon ou Microsoft.

Une telle popularité n’a rien de surprenant : le nombre d’utilisateurs de téléphones intelligents entre 2012 et 2023 sera amené à quadrupler, passant de 1,06 à 4,06 milliards d’utilisateurs (Statista). Il va sans dire que les applications mobiles sont là pour rester.

Vous comprendrez que dans ce contexte de compétition extrême, livrer une application mobile performante est une obligation. Ne perdons pas de vue que les utilisateurs ont l’embarras du choix : des dizaines de milliers d’applications s’ajoutent aux différents services chaque mois. Comment s’assurer que la vôtre aura une chance de se démarquer? Un élément de réponse réside en l’optimisation de sa performance. Voyons comment s’attaquer à ce défi de taille grâce à quelques trucs efficaces.

1 – Réduire le temps de chargement

Lorsqu’un utilisateur s’est enfin décidé à télécharger votre application, vous ne voulez pas le décevoir. Le client est entré dans le restaurant, mais il n’a pas encore commandé. Si le service est lent, vous pouvez être sûr d’une chose : il tournera les talons.

De plus, les avancées technologiques nous entraînent à consommer avec rapidité. Tout est immédiat, sans quoi notre attention dérive. Cela exige des entreprises une proactivité pour favoriser la rétention au sein de l’application mobile. Quand un client ouvre votre application, la première chose qu’il retient est la vitesse avec laquelle le tout s’exécute : la fluidité de l’opération.

Le temps de chargement idéal pour le démarrage d’une application mobile est de moins de trois secondes. Trois petites secondes entre le moment où l’icône enregistre un clic et que nous sommes opérationnels dans l’application. La marge d’erreur est quasi inexistante pour développer une application performante. Heureusement, il existe de nombreuses façons de limiter l’attente, par exemple recourir à un système de cache.

Utiliser un système de cache pour des informations qui changent rarement ou qui devront être rechargées souvent est une excellente façon de développer une application mobile performante. Il peut être pertinent de donner l’impression que tout charge vite : précalculer ou lancer des tâches asynchrones pour afficher les résultats plus rapidement et/ou au bon moment —Christophe Roberge, développeur back-end à Libéo

2 – Choix opportun de la technologie

Tout projet numérique est propulsé par une ou plusieurs technologies avec ses propres spécificités. Le succès de votre application mobile repose en partie sur un choix éclairé en matière d’infrastructure d’application, de l’anglais framework.

« Un framework de développement mobile est un framework logiciel conçu pour soutenir le développement d’une application mobile. Il s’agit d’une bibliothèque de logiciels qui met en place une structure essentielle pour soutenir le développement d’applications dans un environnement spécifique » -Wikipédia.

Il existe trois catégories de frameworks :

  • Native, pour le développement d’une application sur une plateforme ou un appareil spécifique. Ses avantages principaux sont une excellente performance, une interface native et l’accès aux fonctionnalités de l’appareil
  • Mobile ou Web, qui consiste à livrer des pages Web sur différentes plateformes Web pour n’importe quel appareil. Ses avantages principaux sont une facilité au niveau de la maintenance, l’impossibilité de manquer d’espace pour les utilisateurs et une bonne performance sur tous les types d’appareils
  • Hybride, qui combine des éléments Native et Mobile/Web. Ses principaux avantages sont liés à sa vitesse de chargement, à son coût moins élevé de développement et à son code plus facile à maintenir

Sans être un passage obligé, ces infrastructures proposent de nombreux avantages qui favoriseront l’atteindre de performance supérieure pour votre application mobile. En voici quelques exemples :

  • Elles offrent une structure blindée en parfaite harmonie avec les derniers standards de l’industrie
  • Elles assurent une certaine longévité à votre application, car elles sont plus faciles à maintenir
  • Elles accélèrent le développement en proposant une solution rentable qui réduit les coûts liés à la formation (documentation libre) et passé à coder

Voici quelques exemples d’excellents frameworks pour le développement d’applications mobiles qui ont prouvé leur valeur à Libéo, sans ordre d’importance :

  • React Native
  • Flutter
  • Xamarin
  • Angular
  • Ionic
  • JQuery Mobile
  • NativeScript

L’essentiel à retenir est de choisir une technologie qui s’arrime à votre projet.

3 – Planifier une interface utilisateur UX/UI engageante

Tout le monde connaît l’expression « le client est roi ».

En design, c’est d’autant plus vrai. Lorsque vous concevez l’interface utilisateur (UI) de votre application, plusieurs éléments doivent être pris en compte pour assurer une expérience utilisateur (UX) positive.

Le but est de favoriser une perception positive de la performance envers votre application.

Voici quelques pistes de réflexion pour vous guider en matière de conception d’application mobile :

  • Ai-je recueilli des données démographiques? Impossible de créer une application mobile performante sans savoir qui l’utilise au quotidien!
  • Est-ce que mon interface est adaptée à tous les types d’interfaces, tant en mode paysage que portrait?
  • Est-ce que j’ai pris le temps de bien analyser mon entonnoir de conversion pour comprendre où les utilisateurs abandonnent, ce qui me permet d’appliquer des correctifs et améliorer l’expérience?
  • Les images choisies sont-elles compressées, redimensionnées et optimisées pour réduire la bande-passante requise?
  • Est-ce que j’ai installé une heat map qui me permet de comprendre où les utilisateurs tapent dans mon application afin d’optimiser son interface?
  • Est-ce que l’application s’en tient aux fonctionnalités essentielles? S’il y a trop de fonctionnalités, votre application sera ralentie et vous en subirez les contrecoups au niveau de la performance globale
  • La navigation dans mon application est-elle évidente, claire? L’organisation de l’information ne doit laisser planer aucun doute et vous devez montrer la voie à suivre, communiquer où se trouve l’utilisateur à tout moment
  • Est-ce que la typographie utilisée est facile à lire? Les éléments affichés sur un appareil mobile doivent toujours mettre de l’avant l’accessibilité

4 – Travailler en mode Agile

La méthode Agile de développement est caractérisée par une démarche itérative et incrémentale. Ainsi, un projet – en l’occurrence une application mobile performante – sera construit pas à pas. Contrairement à un projet traditionnel, cette approche permet d’intervenir à tout moment du cycle de développement pour rectifier le tir, au besoin.

Dans le contexte d’une application mobile, la méthode Agile de développement assure l’atteinte d’un niveau de qualité supérieur. À tout moment, l’agilité nous permet d’investir les efforts aux bons endroits, de prioriser.

Par le passé, la façon de faire était de développer des fonctionnalités complètes pour ensuite les tester, trouver les bogues et les renvoyer à l’équipe de développement pour analyse et correction. Cela causait bien des soucis aux développeurs, car les fonctionnalités pouvaient avoir été codées il y a longtemps, dans un contexte différent.

En Agile, les fonctionnalités sont créées petit à petit et testées en cours de route. Le prototypage rapide fait une énorme différence pour en arriver avec une application performante.

Avantages principaux de travailler en Agile :

  • Qualité du produit supérieure
  • Gestion de projet harmonieuse
  • Meilleur retour sur investissement
  • Développement accéléré
  • Diminution des risques pour le client
  • Hausse du taux de satisfaction des utilisateurs

5 – Garder un poids santé

Contrairement aux ordinateurs, les téléphones intelligents sont équipés d’un espace de stockage limité. Cette réalité est amenée à changer avec l’arrivée de nouveaux appareils comme l’iPhone 12 Pro et sa capacité de stockage maximale de 512 Go. Pourtant, le poids d’une application mobile demeure une préoccupation importante en matière de performance.

Au niveau de la vitesse de téléchargement, la 5G devient monnaie courante dans les pays industrialisés. Pourtant, bien des marchés doivent encore jongler avec des connexions 2G ou 3G plus restrictives. Imaginez un peu devoir télécharger une application volumineuse si vous n’avez qu’un accès limité à Internet et peu de données.

Si vous désirez améliorer la performance de votre application mobile, il faut absolument tenir compte de son poids d’installation. Plus elle est lourde, moins elle est accessible. Pour vous donner une idée, voici plusieurs exemples d’applications mobiles populaires à l’heure actuelle sur iOS :

  • Facebook : 278,9 Mo.
  • Instagram : 175,4 Mo.
  • Netflix : 81,6 Mo.
  • TikTok : 308,3 Mo.
  • WhatsApp : 170,2 Mo.

En moyenne, une application iOS gravite autour de 35 Mo. alors qu’une application Android fait dans les 12 à 15 Mo. Les exemples ci-dessus représentent des exceptions à la règle compte tenu du prestige des marques associées. Dans votre cas, vous voudrez assurément viser sous la barre des 50 Mo. pour maximiser la performance de votre application. Autrement, votre application mobile sera une candidate de choix pour être supprimée en premier quand l’espace de stockage se fera plus rare.

Rappelons que les temps de téléchargement et d’installation ne sont pas à négliger. Plus une application est volumineuse, moins elle est attirante auprès d’un utilisateur. Elle pourrait nécessiter un accès Wi-Fi et pousser l’utilisateur à utiliser une autre application. Le surpoids d’une application entraîne une corrélation négative avec le taux de conversion et a un effet dissuasif auprès des utilisateurs.

Tel qu’indiqué dans la documentation officielle Android, l’accessibilité d’une application est un enjeu majeur qui a des répercussions directes sur sa performance.

Dans cet article (2017), Sam Tolomei de Google Play y allait d’une statistique révélatrice : « Nous avons constaté que le taux de complétion du téléchargement d’une application dont la taille de l’APK est d’environ 10 Mo est supérieur d’environ 30 % à celui d’une application dont la taille de l’APK est de 100 Mo. ».

Bonus : adopter les meilleures pratiques de l’industrie

En plus des éléments essentiels nommés précédemment, adopter les meilleures pratiques de l’industrie accroît considérablement vos chances d’obtenir une application mobile performante. Voici quelques astuces supplémentaires.

Recourir à un réseau de diffusion de contenu, de l’anglais content delivery network (CDN), accélère l’interface de programmation d’applications (API). Celle-ci est utilisée pour communiquer et afficher des informations tirées d’une autre application dans une forme simple et complète. Puisque l’API fait appel à un serveur dont la localisation est plus proche de l’utilisateur (CDN), le temps de latence est réduit, ce qui aide à livrer une application plus performante.

Toujours par rapport à l’API, retenez l’astuce suivante :

Éviter de faire du travail de calcul directement dans l’application, qui pourrait être géré par une API, est une excellente façon d’obtenir une application mobile performante —Christophe Roberge, développeur back-end à Libéo

Un autre réflexe à adopter est celui de créer un mode hors-ligne pour son application mobile. Les bienfaits sont multiples :

  • Chargement accéléré, car l’application ne charge rien à distance
  • Meilleur taux d’engagement et de rétention des utilisateurs
  • Économie de batterie lié entre autres au chargement rapide et à la gestion efficace des données
  • Aucune dépendance à des fournisseurs Internet, ce qui est utile en voyage par exemple

Voici une autre suggestion d’un expert Libéo qui vous mènera sur le chemin d’une application mobile performante :

Il est important de valider la performance de son application en se fiant aux différents indicateurs clés de performance (KPIs) tels que le temps de chargement, la résolution d’écran, les rapports de plantage ou encore les appareils utilisés —Jean-Philippe Auclair, directeur innovation et technologie à Libéo