Aller au menu Aller au contenu
Accueil
Actualités numériques

Après 15 ans, c’est la fin pour Google Bookmarks

Google met fin au service Google Bookmarks offert depuis plus de 15 ans et qui permettait la sauvegarde de contenu sous forme de favoris.
google bookmarks 2021
Google a la fâcheuse habitude d’abandonner ses services. Au-delà de son moteur de recherche et des succès de Google Maps et Gmail s’étend un véritable cimetière d’initiatives avortées. Il n’y a qu’à penser au réseau social Google+ mis hors service en 2019 ou encore Google Play Music dont l’épitaphe a été rédigée en 2020. La liste est longue, au point que le site KilledByGoogle se dédie au recensement de toutes ces victimes.

Le plus récent service envoyé à l’abattoir est Google Bookmarks (Favoris). Offert depuis le 10 octobre 2005, ce service en ligne basé sur la technologie infonuagique (cloud) permet de marquer des pages comme favorites puis de leur assigner des étiquettes ou des notes. Une fonctionnalité somme toute redondante, car déjà incluse par défaut dans les navigateurs dont fait partie Google Chrome. À noter que le service Google Bookmarks n’était pas intégré à Chrome, ce qui explique en partie le désintérêt des utilisateurs. 

google bookmarks

La mort de Google Bookmarks était programmée : depuis plusieurs mois, le service ne bénéficiait plus de mises à jour. Le 30 septembre 2021 marquera la fin définitive de cette fonctionnalité. Les utilisateurs désireux de conserver leurs favoris pourront utiliser une fonctionnalité d’export de données vers un service équivalent. 

La fermeture de Google Bookmarks laissait présager des problèmes pour Google Maps. En effet, les deux services sont synchronisés : les endroits sauvegardés dans l’application de navigation sont aussi conservés dans Bookmarks. Le géant américain se veut rassurant à ce sujet, précisant que « les lieux marqués d’un astérisque dans Google Maps ne vont pas disparaître. Tous vos lieux étoilés resteront intacts, et vous pourrez toujours enregistrer des lieux dans une liste comme vous l’avez toujours fait ».