Aller au menu Aller au contenu
Accueil
Articles

Un Québécois au Web2day

Le Web2day est un événement incontournable pour les amoureux du numérique... qui savent sortir des sentiers battus! C'est en tout cas l'expérience qu'a vécu Jean-Sébastien. Laissez le vous raconter son histoire.
Photographie du hall central de l'événement Web2Day

Débutons par un comparatif qui vous permettra de comprendre ce qu’est le Web2day.

Le WaQ (Web à Québec) est un événement de 3 jours où plus de 80 conférenciers viennent parler de leur expérience, de leur expertise ou de leurs recherches. C’est plus de 1 500 participants qui apprennent, échangent et qui célèbrent le Web. À noter, lorsque vous allez au WaQ, vous êtes nourris et le café est illimité. Alleluia!

L’expérience Web2day…

Le Web2day se tient également sur 3 jours. La formule de base est cependant différente. Il est réalisé tel un festival. Quelle est la différence? 270 conférenciers, aucune pause entre les conférences et celles-ci peuvent se terminer à 19 h. C’est 7 000 participants qui viendront apprendre, échanger et qui célèbrent le Web. Ici, vous devez payer pour votre nourriture, votre café, et aucune boisson n’est incluse lors des 5 à 7. Bien sûr… c’est un festival!

Il est également possible d’acheter un laissez-passer pour une seule des 3 journées. Et non, les 7 000 personnes ne sont pas toutes présentes en même temps. Autre différence, il y a des kiosques d’entreprises qui cherchent à recruter, vendre un produit ou cherchent simplement de la visibilité.

Web2day 2018

Web2day 2018

Alors, c’est juste plus gros? Au niveau des chiffres, très certainement. Et les conférenciers? Il y en a de très bons, il y en a qui s’en sont fait une profession et d’autres qui débutent. C’est meilleur que le WaQ? C’est une question de goût.

Et j’ai aimé ça? Hell yeah!

Aujourd’hui, je vous propose donc, par le biais d’une série de trois articles, de revoir l’événement de mon point de vue. Ce que j’y ai vu, entendu, appris et aimé. Et, puisque je considère votre temps comme précieux, considérez que si j’en parle, c’est qu’il y a quelque chose d’intéressant à apprendre.

Jour 1

Ouverture du festival avec Em Sheperd

Un spectacle pour débuter 3 jours de conférences? Évidemment, c’est un festival! Em Shepherd est le jeune duo électro qui a brisé la glace avec une performance live d’une quinzaine de minutes. Peu conventionnel j’en conviens, mais heureusement ils sont talentueux. Je vous laisse le constater par vous-même.

Utopie numérique. Transhumanisme ou hypehumaniseme, mythes, illusions et diversion — Sandrine Roudault

Premier constat : l’utilisation du terme utopiste est souvent péjorative. Les utopistes sont souvent ceux qui contestent le statu quo; ce sont ceux qui osent provoquer des changements drastiques. Or, il est bien difficile de changer ceux qui exercent l’autorité. Souvent décriés comme des fous, les utopistes sont ceux qui se font donner raison avec le temps. Quelques exemples simples d’utopistes? Les frères Wright et leur avion. Celles et ceux qui ont milité pour le droit de vote des femmes. Tim Berners-Lee et le W3C. Maintenant réalité, jadis utopie (ou peut-être le contraire? Jadis utopie, maintenant réalité!).

Pourquoi cette conférence était-elle parfaite pour débuter ces 3 jours de conférences? Eh bien, Sandrine Roudaut s’est lancée en montrant le côté sombre de la technologie. En dévoilant ces aspects moins glorieux du domaine, elle remet en perspective toutes les conférences qui s’en sont suivies.

  • Soyez critique.
  • Soyez informé.
  • Et surtout, soyez utopistes.

Mon passage préféré :

Souvenez-vous de l’esclavage. C’était la norme […] Lorsque les abolitionnistes ont demandé l’abolition de l’esclavage, ils n’ont pas demandé une transition vers l’esclavagiste soft et responsable. Exemple : « On pourrait donner leur mercredi aux esclaves ».

👉  Pour revivre cette conférence, c’est ici!

Il n’y a pas de magie, tout est dans les détails! — Thomas Buvignier

“I don’t want the public to see the world they live in while they’re in Disneyland. I want them to feel they’re in another world.” — Walt Disney

Dans sa conférence, Thomas nous fait par de l’importance des détails dans une réalisation. Pour s’y faire, il utilise de multiples points de comparaison du monde de l’expérience. Dans ses références, il utilise de grands classiques de Disney, d’Apple et de Rolls Royce.

Par la suite, il a été sujet d’appliquer le tout au Web. Il nous a donc décortiqué les diverses utilités de ces détails ainsi que leur application dans plusieurs cas. Dans tous les cas, ces détails font la différence et améliorent l’expérience d’utilisation.

L’exemple le plus sympathique et ludique de la présentation est celui de cette animation pour une boîte de connexion.

Malheureusement, au moment de la publication, la conférence de Thomas n’a pas encore été téléversée sur YouTube.

You only live online — Dries Depoorter

De loin la conférence la plus intelligente* de Web2day, Dries Depoorter nous présente son travail qui allie art, technologie et vie privée. Il est difficile pour moi de décortiquer sa présentation sans atténuer la surprise de ses projets. C’est pourquoi je vous suggère d’écouter sa conférence.

Au moment de la publication, la conférence de Dries Depoorter n’était pas en ligne. Vous pouvez toujours visionner une version courte faite pour les TedX de Bruxelles.

*Il s’agit d’un avis personnel!

👉  Pour revivre cette conférence, c’est ici!


Pour terminer ma journée du Web2day, j’ai fait la tournée des kiosques. Il y avait quelques initiatives intéressantes. Les mignons petits trucs en forme de fraises et de requins sont en réalité des cartes prépayées destinées aux enfants. La deuxième image est une banque qui prend l’argent numérique et qui affiche un objectif à atteindre comme une console de jeux vidéo. Il y avait également une poubelle intelligente. Honnêtement, je n’arrive pas à justifier l’existence de celle-ci…

Présentation de quelques innovations présentes au Web2day

Quelques innovations présentes dans les kiosques

Vous aimeriez connaître la suite de mon périple? Je vous raconte le jour 2 par ici.